Détournement de la CVEC : une fois de plus, Macron fait payer les étudiant.e.s et leurs familles !

Depuis la rentrée universitaire 2018 les étudiant.e.s doivent s’acquitter de la Contribution de Vie Étudiante et de Campus (CVEC), instituée par la loi ORE, avant toute inscription dans un établissement d’enseignement supérieur. Or à l’occasion du débat sur le Projet de loi de Finances 2019, la Conférence des Présidents d’Université a découvert que les montants payés par les étudiant.e.s ne seront pas intégralement utilisés au développement de la vie étudiante. Un tiers des sommes collectées servira en effet à alimenter le budget général de l’État… Le décret du 30 juin 2018 prévoit pourtant que la totalité de la Contribution soit affectée à la vie étudiante !

Cette révélation n’est pas surprenante. Après le fiasco de Parcoursup, Macron continue à affirmer ses choix pour l’enseignement supérieur : faire payer les étudiant.e.s et leurs familles plutôt que de réinvestir massivement dans les universités. Alors même que les plus riches bénéficient de la suppression de l’ISF, que les plus grosses entreprises profitent des milliards du Crédit Impôt Recherche, ce détournement de la contribution versée par les étudiant.e.s est inacceptable.

D’autres choix que ceux du gouvernement sont possibles. L’UEC revendique la gratuité de l’enseignement supérieur, ainsi que l’investissement de deux milliards d’euros supplémentaires par an dans l’enseignement supérieur et la recherche. Le financement d’une politique ambitieuse ne peut passer par la ponction sur les étudiant.e.s et leurs familles, mais au contraire par la fin de cadeaux fiscaux qui ont déjà fait depuis bien longtemps la preuve de leur inefficacité et de leur nocivité.

Je rejoins l'UEC